Choisir son pendule

Vous pouvez choisir votre pendule au sentiment ou au ressenti. Vous devez vous sentir très à l’aise avec lui. Il en existe de différents poids, formes, matières ou couleurs. Si vous n’avez pas la possibilité de disposer d’un pendule choisi selon ces critères, vous pouvez au besoin improviser un pendule avec une simple cordelette et un écrou ou anneau à l’extrémité ou tout dispositif qui pourrait approximativement avoir un mouvement de balancier.

Matières : bois, métal, pierres fines, os, verre... Formes : égyptien, boule, facetté, cône, pyramide, séphoroton, merkaba ou autre forme… Type : Pendule simple, pendule universel....

Couleur : dépend de la matière. S’il s’agit d’une pierre, le choix est plus large.

 

Mise en condition

Une mise en condition est nécessaire avant l’utilisation du pendule : il faut lâcher-prise et oublier le mental en se relaxant. Dans l’idéal, l’endroit doit être agréable, lumière plutôt douce, confortablement installé, loin de toute source de perturbation. Pour créer une atmosphère agréable, vous pouvez par exemple allumer une bougie et mettre de l'encens. Le chakra du cœur doit se mettre en résonnance.

 

Tenue

Il existe plusieurs façons de tenir un pendule, la plus classique est de tenir le pendule entre le pouce et l'index et les orienter vers le sol, tout en laissant pendre le fil du pendule. Certains tiennent la cordelette ou chainette plus ou moins courte.

 

Mode d'emploi classique

La première fois, il faut déterminer le sens de rotation. Pour une majorité des personnes, un sens de rotation dans le sens des aiguilles d’une montre signifie un OUI. Pour ma part, c’est inversé.

Demandez à votre pendule de vous donner le code du oui et observer son mouvement Demandez à votre pendule de vous donner le code du non et observer son mouvement Demandez à votre pendule de vous donner le code du je ne sais pas et observer son mouvement

Le pendule peut :

  • Osciller de droite à gauche ou de gauche à droite
  • Osciller de l'avant vers l'arrière
  • Faire un Cercle dans le sens horaire
  • Faire un Cercle dans le sens anti-horaire
  • Aller en oblique (en combinant avant arrière avec gauche ou droite)

Maintenant que vous comprenez son « langage », vous pouvez poser vos questions et recevoir ses réponses.

 

Utilisation

Prenez votre pendule entre votre index et votre pouce et gardez votre main immobile. Poser votre question mentalement ou oralement de façon claire et simple. En général, on donne au pendule une petite impulsion de départ puis il prend une direction particulière. Ce n’est pas obligatoire. Après un certain temps, le pendule commencera à osciller depuis une position neutre et votre réponse suivra selon les codes prédéfinis.

Avant toute utilisation demandez si vous êtes « autorisé » ou « en condition » pour opérer :

« Puis-je… » ou « dois-je… » ou encore « suis-je habilité à… ? »

Il est probable que le pendule fonctionne comme un "amplificateur" qui transmettrait de l’information des corps énergétiques au corps physique.

Vous n’êtes pas obligé d’utiliser une planche cadran mais c’est assez pratique. Dans le cas d’une planche, il faut poser la question au-dessus de la planche. L’oscillation du pendule indiquera la réponse.

Qu’on utilise une planche de radiesthésie ou une question qu’on se pose mentalement, on peut obtenir une réponse. Cependant, garde à l’esprit que la réponse se fait sous forme d’une oscillation. Il faut donc poser une question suffisamment claire et précise pour obtenir une réponse « binaire ». Vous êtes libre de définir vos propres échelles de mesure, par ex de 0 à 100 pour tenter de quantifier un peu une réponse. Dans la pratique, soit vous préparez une planche graduée de 10 en 10 ou vous énumérez dans votre tête « de 0 à 10 », « de 10 à 20 », …, de « 90 à 100 ». Vous pouvez aussi procéder par dichotomie, ce qui est plus rapide. 

 

NB : des planches sont téléchargeables sur ce site.

Il peut arriver que le pendule réponde de manière curieuse voir erronée. Parfois, un souci ou une émotion peuvent venir perturber la lecture du pendule. Le praticien doit effectivement être le plus neutre possible. Il lui faut donc « faire le vide » puis recommencer avec une question de base comme le sens de rotation du OUI ou une question simple comme « mon prénom est-il bien <votre prénom> ? ».