Konstantin Korotkov est professeur de physique à l’Université de Saint-Pétersbourg. Il affirme que nos pensées ont une influence sur notre environnement : « Nous développons l’idée que notre conscience fait partie du monde matériel et que notre conscience peut directement influencer le monde ». Il travaille notamment sur la bioélectrophotographie qui permet de construire un pont entre le monde physique et invisible. L'axiome de départ est que l'être humain et la conscience émettent constamment de l’énergie.

Lors du congrès "Planète Quantique" organisé à Reims en 2012, le Professeur Korotkov a fait une intervention assez générale et toujours intéressante dont voici la transcription :

A propos du réchauffement climatique, il évoque le fait que c'est un phénomène cyclique [NDLR : voir également la conférence 2014 du géophysicien Vincent Courtillot sur ce même sujet]

Le professeur Korotkov évoque également les principaux dangers d'aujourd'hui pour la santé qui sont les problèmes cardiovasculaires, le cancer et les effets néfastes des médicaments.

Il signale qu'on sait presque extraire aujourd'hui de l'énergie de l'eau et du vide quantique.

Il évoque ensuite le projet de 4 milliards de dollars nommé "Human Genome Project" n'a produit que peu de résultats. Depuis est né l'idée d'une transformation épigénétique de l'humanité : c'est la transformation du génome sous influence de l'environnement. Le Français Lamarque avait émis cette hypothèse il y a longtemps mais il fut bien entendu mis sur la touche.

Korotkov évoque alors quelques spécialistes qui prônent un nouveau paradigme de la science et de la médecine :

  • Jacques Benveniste, France
  • Rastum Roy, USA
  • Luc Montagnier, France
  • Louise Ray, Suisse
  • Jerry Pollack, USA
  • Cyril Smith, UK
  • Jan Swenson, Suede
  • Lei Jiang, China
  • Igor Lubumirsky, Israel

De nombreux noms sont donnés aux médecines complémentaires. Korotkov propose le nom de médecines intégratives ou énergétiques. Il pense que la médecine du 21e siècle doit être intégrative. Il faut passer d'une médecine réactive à une médecine de prévention [NDLR : un peu à la manière de ce qui se faisait en Chine autrefois - un médecin n'était payé que lorsque son patient ne tombait pas malade].

L'énergie est une mesure quantitative de beaucoup de types de travaux (au sens force). L'énergie est omniprésente autour de nous. La matière, quant à elle, est de l'énergie condensée qui forme une structure. On peut donc passer de la matière à l'énergie. Ca nécessite une énorme quantité d'énergie pour maintenir un système persistant. Il y a donc énormément d'énergie dans notre corps (ou même dans n'importe quel objet). [NDLR : voir aussi la théorie des champs unifiés de Aramein]

Pour mesurer l'énergie des corps, il utilise une branche de la Bioélectrographie EPI/GDV (mécanisme quantique). Le professeur Korotkov rappelle que nous sommes des êtres de lumières. Le procédé GDV mesure les photons émis par le corps et notamment des doigts. Il rappelle qu'au bout des doigts, on trouve des entrées et des sorties de méridiens. C'est en partie sur ce point que repose l'avancée de son système GDV par rapport au procédé Kirlian. Il a mis au point différents appareils pour mesurer cela. Les mesures sont ensuite traduites sous forme d'images et de graphiques sur ordinateur. Si on observe sur les graphiques une rupture des champs, cela indique un problème organique sérieux. Il évoque des tables de diagnostics qui permettent de corréler l'image obtenue à certains problèmes de santé. Il présente aussi des images dynamiques et signale qu'on peut utiliser ces techniques pour effectuer un diagnostic général de la santé. Selon sa culture, un thérapeute peut interpréter les résultats du GDV avec les méridiens chinois, les chakras indiens ou même avec la médecine occidentale. Korotkov tente de construire un pont entre ces différentes médecines. Avec cet outil, on regarde l'état fonctionnel d'un organe et l'état psychologique. Un organe tel que le foi peut très bien fonctionner sur le plan anatomique mais être très lent en raison d'un problème psychologique.

Il montre ensuite une série de graphiques pour illustrer son procédé :

Avant et après un traitement acupuncture :

Influence d'une musique agressive : le graphe central montre l'énergie avant et après le rock. On fait écouter la musique agressive vers le milieu du graphe. Variation selon l'âge.

Influence sur un chef d'orchestre avant et après un concert (??) :

Champs de quelques personnes (avant et après un traitement) :

Ce procédé peut être intéressant pour suivre des patients avant et après une intervention chirurgicale, par ex. Le professeur explique qu'il peut prévoir les fausses couches à 90% de fiabilité. La mesure s'effectue en 20 secondes.

Korotkov signale qu'il dispose de beaucoup de données sur des cas de cancer. Grâce à son procédé, il sait le détecter bien à l'avance et suivre son évolution.

Il peut également mesurer l'état du sang :

On peut aussi estimer les performances des sportifs. Il travaille d'ailleurs avec des équipes olympiques et paraolympiques. Il mesure l'état énergétiques des champions et peut en proposer une classification. En rouge, les sportifs au top de leur forme, en vert, une forme "acceptable" et en bleu les athlètes qui ont peut de chance d'être médaillés. En mesurant leur énergie et leur stress, on peut prévoir leur performances.

Le professeur aborde ensuite un autre sujet : la sensibilité de l'eau. L'eau est à la base de la vie et est même la vie elle-même. Elle possède des propriétés très particulières. Il évoque l'étude des propriétés quantiques de l'eau (électrodynamique quantique). L'eau enregistre l'information. Sur ce point, il nous oriente vers Emilio Del Giudice et Luc Montagnier qui ont repris les travaux de Jacques Benveniste. Il signale que l'eau peut avoir des niveaux d'énergie très différents. L'eau peut enregistrer de l'information. On parle de domaines de cohérence. L'entropie de l'eau peut changer sa structure : autoorganisation de l'eau. Il évoque une transformation de l'énergie chaotique du soleil en une énergie cohérente de la vie.

Korotkov signale que la durée d'influence est importante. Le temps de stockage l'est également. Une eau stockée dans du plastique et exposée à la lumière devient un poison rapidement. Le mieux est de stocker son eau informée dans un récipient en argent, sinon en verre. Dans tous les cas, il ne faut pas laisser son eau à la lumière. Il signale qu'une eau non exposée à la lumière ou à des champs EM peut garder sa mémoire plusieurs années (mesuré en joules). Il évoque d'eau "primordiale", une eau qui remonte des bas fonds de la terre vers la surface. On trouve cette eau dans les grotte, ou sources naturelles...

Ensuite, Korotkov aborde le sujet de la conscience et précise que la conscience a une influence sur le monde : diagramme sur l'activité énergétique de l'eau avant et après avoir demandé à quelqu'un d'envoyer une intension proche ou à distance (peu importe la distance).

L'influence peut être positive ou négative. Tout dépend de l'intension. Nous sommes composés de 70% d'eau. Nous mangeons et buvons de l'eau. Selon son état d'esprit, on influence en positif ou en négatif notre nourriture. Nos émotions influencent véritablement la matière. Il nous explique que nous sommes physique, esprit et âme et que nos mains produisent une lumière de type laser.

Il nous parle de l'expérience sur l'influence de l'intention sur l'eau et nous renvoie vers Lynne McTaggart (http://theintentionexperiment.com) : à un instant déterminé, on envoie une intention. L'intention a effectivement été mesurée (rouge : état initial bleu : après intention)

Korotkov a également mis en évidence un phénomène de mémoire d'une eau informée par homéopathie avec le GDV (dilution sous le nb d'Avogadro) : voir Bell, Lewis, Brooks, Schwartz...

Par nos pensées, nous pouvons en quelque sorte modifier l'état du monde. Quand on médite, on change l'état de conscience. Cet état de conscience change également lors de certaines activités comme l'allaitement d'un nouveau né. 

Le professeur Korotkov présente ensuite ses autres sujets de recherche (mesurer l'énergie de l'espace, de zones de l'environnement...). Il rationalise ce qu'on appelle le Feng Shui par une vision quantique. Il parcourt le globe et s'intéresse à la géobiologie des lieux. Il mesure les champs électriques, champs magnétiques, niveau de radioactivité, infrasons, contamination de l'air, niveau d'énergie, qualité de l'eau à différents endroits. Il utilise un capteur qu'il surnomme le "spoutnik" très sensible aux émotions humaines. Il a voyagé dans des lieux spirituels comme au Venezuela, dans les montagnes Roraima, par ex).

Mesure de l'énergie d'une personne avant et après un passage à Roraima :

Il a fait de même avec les Shamans au Pérou ou au Mamo's Temple en Colombie. Il s'est intéressé au niveau d'énergie élevé d'une pierre (qui reçoit les messages de leurs ancêtres).

Le professeur Korotkov évoque ensuite les CropCircles (ou agroglyphes) qui présentent, pour certains, un phénomène énergétique intéressant.

Sur le graphique, on voit la différence d'énergie en dehors et dans le crop circle. L'énergie monte sur la courbe et on ne sait pas si c'est une bonne ou mauvaise énergie.

Il a également mesuré les niveaux d'énergie d'un patient avant et après une "reconnexion" (reconnective healing de Eric Pearle) :

Il évoque à ce propos son livre coécrit par Eric Pearle, Schwartz & Thiller "Science confirms reconnective Healing".

Son logiciel est également capable de mesurer l'impact des soins sur les chakras :

 

Bibliographie :

- Application of electrophoton (EPC) analysis based on gas discharge visualization (GDV) technique in medicine : a systematic review (korotkov & all.) 2010

- Gas Discharge visualization evaluation of doses of homeopathic medecines under blinded, controlled conditions - Journal of alternative and complementary medecine, 9, 1, 2003, 25-38.

- Science Confirms Reconnective Healing: Frontier Science Experiments, Konstantin Korotkov, 2011, ISBN : 978-1467948203