Cette méthode permet de débloquer les chocs émotionnels du passé. Elle se base sur l’utilisation du pendule de radiesthésie. Elle est composée de 5 étapes :

  • La réalisation du tableau de vie
  • La recherche de chocs psychologiques et émotionnels
  • Le déblocage
  • L’entretien
  • Le déblocage du conscient

Une séance dure en général, 30 minutes. On peut éventuellement utiliser le rapporteur classique de radiesthésie :

Rapporteur de radiesthésie

  • Réalisation du tableau de vie

Il sera évidemment différent pour chaque personne. Il s’agit de localiser dans le temps, avec précision, les différents chocs psychologiques et émotionnels responsables de blocages. On dessine donc sur une simple feuille de papier un tableau comme ci-dessous :

Tableau des années 1

Selon l’âge du patient, on peut aller plus ou moins loin dans les périodes. Si la personne à moins de 20 ans, ce tableau peut être fait jusqu’à 20 ans. Une bonne partie des blocages sont liés à l’enfance. Il convient donc de détailler les premières années. Si la personne est plus âgée, on peut travailler sur des tranches d’âges comme ci-dessous :

Tableau des années 2

Passer avec le pendule sur chacune de ces périodes pour déterminer approximativement la période du blocage. Ensuite on peut affiner sur la période pour connaître l’année plus précisément. Travailler par dichotomie semble la méthode la plus rapide (NDLR).

 

  • Recherche de chocs psychologiques et émotionnels

Si la personne est présente, le radiesthésiste touche sa main pour établir le contact. Si la détection se fait à distance, on utilise une photo ou un objet ayant appartenu à la personne. En fonction de la convention mentale utilisée, le pendule commence à tourner dans le sens des aiguilles d’une montre pour un homme ou dans le sens opposé pour une femme.

On positionne le pendule face au tableau. Il va alors passer du mouvement giratoire à un mouvement de va-et-vient perpendiculaire au tableau (l’année 3 n’a pas d’importance ici).

Michel Henry - Etape 01

Le pendule va alors dessiner des « 8 », c’est-à-dire des mouvements elliptiques. Il va tout d’un coup se diriger vers la case où un blocage a été détecté. Sur l’exemple fictif ci-dessous, le pendule oscille sur « Avant la naissance » :

Michel Henry - Etape 02

On pose alors la question mentalement « Y a-t-il un blocage ici ? ». Si le pendule répond positivement, on met une croix sous la case « Avant naissance ».

Michel Henry - Etape 03

Revenu à sa position initiale, le pendule se dirige à nouveau vers la case « Avant naissance ». On inscrit donc une deuxième croix.

On réitère l’opération jusqu’à ce que le pendule ne trouve plus de blocage.

Michel Henry - Etape 04

 

  • Le Déblocage

Dans l’exemple ci-dessus, tous les blocages sont identifiés du plus ancien au plus récent.

Toujours en contact avec la personne, on positionne le pendule perpendiculairement au premier blocage identifié. Durant le mouvement de va-et-vient du pendule, pensez à quelque chose comme « J’enlève le blocage, j’aspire le blocage », autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que le pendule décroche, c’est-à-dire parte d’un seul coup, vers la gauche ou la droite selon la convention mentale utilisée. Il faut être vigilant sur ce point car le temps passé sur un blocage va déterminer son intensité. L’intensité du blocage sera représentée par un ou plusieurs cercles autour de la croix (de 1 à 5 cercles par exemple). On réitèrera cela pour chacun des blocages.

 Durée  Interprétation  Représentation
0 à 4 secondes Blocage mineur  Michel Henry - Cercle 0
Environ 10 secondes Petit blocage  Michel Henry - Cercle 1
10 à 20 secondes Gros blocage  Michel Henry - Cercle 3
30 à 40 secondes Très gros blocage  Michel Henry - Cercle 3
Une minute, voire deux Rocher  Michel Henry - Cercle 4
Au-delà de 2 minutes Menhir  Michel Henry - Cercle 5

Exemple : Reprenons le tableau de vie déterminé précédemment. Sur la première croix, le pendule va décrocher au bout de 4 secondes, alors qu’on pense « J’enlève le blocage, etc. » : il s’agit d’un blocage mineur. On n’inscrira donc pas de cercle autour de la croix.

Sur la deuxième croix (toujours avant la naissance), le pendule décroche après environ 10 secondes. Il s’agit donc d’un petit blocage. On entoure donc la croix d’un cercle.

Michel Henry - Etape 05

Sur la troisième croix (naissance), le pendule décroche au bout de 10 à 20 secondes, il s’agit donc d’un gros blocage. On entoure de deux cercles.

Michel Henry - Etape 06

Sur l’année 2, il s’agit d’un très gros blocage, le pendule décroche après 30 à 40 secondes : 3 cercles :

Michel Henry - Etape 07

Sur l’année 4, c’est un petit blocage : 1 cercle :

Michel Henry - Etape 08

Enfin, sur l’année 6, on détecte un blocage considérable, appelé « rocher ». Le pendule a décroché entre 1 et 2 minutes. On entoure de 4 cercles.

Michel Henry - Etape 09

NB : 5 cercles est extrêmement rare à rencontrer. L’exemple s’arrêtera donc à 4 cercles. Notre patient a déjà de lourds bagages !

 

  • L’entretien

Chaque blocage déterminé précédemment à une histoire plus ou moins importante dans l’inconscient. L’entretien consiste à rechercher les événements correspondants qui ont pu être la cause de ces blocages. Les rechercher va stimuler la mémoire de la personne (si cela était nécessaire) et va lui permettre de comprendre ce qui s’est passé et faciliter la dernière étape : le déblocage du conscient.

Evoquer certains blocages sera parfois pénible pour la personne. Il arrive aussi que la personne ne s’en souvienne plus. Parfois, on ne saura pas les rattacher à un événement particulier.

Dans l’exemple ci-dessus, l’entretien a permis de mettre en évidence certains événements mais l’un d’entre n’a pas été identifié. Cela n’empêchera pas le déblocage de fonctionner.

Michel Henry - Etape 10

  • Le déblocage du conscient

Après le déblocage, on demande au patient de projeter sa pensée sur le tableau de vie et de la concentrer sur chacun des blocages mis en évidence. La personne fait une croix sur chacun d’eux. Le radiesthésiste effectue alors un nouveau déblocage sur ce qui a été projeté, c’est-à-dire le conscient de la personne.

NB : si la séance se tient avec une photo ou un objet ayant appartenu à la personne, les étapes 4 et 5 n’ont pas lieu.

L’objectif du déblocage est de couper le fil qui relie l’inconscient de la personne avec son problème.

Le tableau de vie, ainsi déterminé, reste valable tant que le déblocage n’a pas eu lieu.

Après chaque déblocage, on peut réaliser une magnétisation légère pour renforcer le déblocage.

 

Référence : Méthode de déblocage des chocs émotionnels du passé, Michel Henry, Editions Servranx, 2013, ISBN : 2-87242-108-4